Distorsion

Comme un jeu de téléphone brisé, ou une phrase passée d’une personne à une autre, « Distorsion » est une série à propos de la forme altérée, de la mémoire personnelle et collective et de leurs distorsions à travers le temps. Distorsion regarde et joue avec les représentations et la façon que nous voyons, lisons et comprenons les images du passé à travers les technologies.

Chaque œuvre de cette série est basée sur une image d’un boxeur du dix-neuvième et début vingtième siècle, posé en mode combat. Chaque photo, à mes yeux me semble forcé, posé. Les titres sont basés sur des informations, des détails biographiques parfois étranges qui ont été trouvés en ligne, et que l’on pourrait s’attendre à lire sur le dos d ‘une carte sportive. En effet, au début du vingtième siècle, les compagnies de tabac ont commencé à rajouter des cartes avec des illustrations de boxeurs dans les paquets de cigarette; Hassan, Mecca et Old Judge en sont quelques exemples. Les cartes et les portraits sont un effort à capturer un moment dans la vie de ces boxeurs. Ce moment choisi, une mise en scène devient l’essence du geste. Ces images sont comme des traces par laquelle nous, qui les visionnons aujourd’hui apprenons à connaître ces personnages et à penser à notre passé. Les photographies, les lithographies et les dessins, tous avec leurs défauts, sont à l’origine de la série des oeuvres. Je n’offre pas de réponses avec cette série, plutôt, je veux suggérer, que les apparences sont trompeuses et qu’il n’y a pas qu’une seule réalité, autant dans le passé, qu’aujourd’hui et à l’avenir.

Alain Bonder, 2013, Jack Burke went 111 rounds, 20x16, acrylique et fusain sur toile